Pourquoi le Canada a besoin d'une stratégie de perfectionnement des compétences

Grâce à Palette Skills, nous disposons maintenant d'un modèle de perfectionnement des compétences qui démontre non seulement comment le perfectionnement peut être effectué, mais aussi qu'il peut être effectué de manière très fructueuse pour les travailleurs et les employeurs. En mettant à l'échelle ce qui fonctionne et en créant un écosystème de perfectionnement dans tout le Canada, nous contribuerons non seulement à garantir notre rôle de pays innovant et compétitif à l'échelle mondiale, mais aussi à ouvrir la voie à la création d'une économie du savoir inclusive qui offre à tous les travailleurs l'accès et les possibilités de participer.

Les signes du printemps sont omniprésents. Et alors que les Canadiens sortent d'un nouvel hiver pandémique, les nouvelles sont prometteuses. L'économie canadienne a commencé à retrouver son niveau d'avant la pandémie dans de nombreux secteurs. Au cours des dernières semaines, des milliers d'emplois ont été créés sur le marché, avec Les chiffres de février montrent une baisse du chômage à des niveaux jamais atteints depuis le début de la pandémie. La baisse évidente du chômage s'est même répercutée sur les attentes des Canadiens en matière de carrière. enquête récente montre que 43% des travailleurs canadiens envisagent de changer d'emploi en 2022. Les Canadiens se tournent vers l'avenir et sont prêts à changer. 

Malgré ces signes de force et d'optimisme, le Canada ne peut pas se permettre d'être complaisant. Récemment, le Conference Board a prévenu qu'à la suite des perturbations des chaînes d'approvisionnement, l'inflation reste une menace réelle, en plus de l'impact des hausses de taux anticipées sur l'économie. Malgré la croissance rapide de la technologie et de l'ingénierie, il existe un risque d'inflation. pénurie de travailleurs compétences adéquates pour ces emplois, certains estimant que près d'un million de personnes ont besoin d'un emploi. 60% de la main-d'œuvre canadienne manque de formation aux nouvelles technologies. 

Si l'on fait un zoom arrière, on constate que le coût immédiat de cette pénurie de compétences diminue la productivité et le taux de rotation élevéLe coût pour le pays s'élève à plus de $25 milliards d'euros pour la seule année 2020. En zoomant, le cost est plus personnelLe coût potentiel est énorme et pourrait signifier un ralentissement de la croissance de nos secteurs de la connaissance les plus prometteurs et les plus dynamiques, y compris les énergies propres, les technologies de l'information et de la communication (TIC) et même le secteur en pleine expansion de l'agriculture numérique. Au fil du temps, le coût potentiel est énorme et pourrait signifier un ralentissement de la croissance de nos secteurs de la connaissance au potentiel le plus élevé et à la croissance la plus rapide, notamment les énergies propres, les technologies de l'information et de la communication (TIC) et même le secteur en pleine expansion de l'agriculture numérique. Rien que cela, les observateurs mettent en garde nous avons désespérément besoin de nouvelles stratégies pour former la prochaine génération de travailleurs agricoles. 

Il est clair que la voie de la reprise passe par un paysage de nouveaux défis nécessitant des solutions énergiques, en particulier en ce qui concerne la main-d'œuvre canadienne. Il est possible d'accélérer et d'approfondir notre reprise en renforçant les compétences des travailleurs canadiens et en les préparant, ainsi que le pays, à l'économie à venir. Nous pensons que préparer les Canadiens à acquérir les compétences nécessaires pour réussir dans l'économie de la connaissance du Canada est un moyen efficace de créer des opportunités durables et équitables pour les travailleurs canadiens, tout en favorisant une reprise qui profite au plus grand nombre de travailleurs et d'entreprises du pays. Et il y a une autre bonne nouvelle : nous sommes prêts à agir rapidement. 

Pourquoi le moment est venu

La vérité est qu'il n'y a jamais eu de meilleur moment pour se concentrer sur le renforcement des compétences et préparer les travailleurs à entrer dans l'économie de la connaissance du Canada. Un rapide coup d'œil à certains points de changement montre pourquoi nous pouvons et devons agir rapidement. La phase la plus difficile de la pandémie touche à sa fin, de nombreux employeurs anticipent un retour progressif au bureau, de nombreux modèles hybrides étant là pour durer. Dans le même temps, nombreux sont ceux qui se tournent vers de nouveaux emplois et secteurs à la recherche d'une meilleure carrière et d'une meilleure qualité de vie. Par ailleurs, les populations sous-représentées se construisent une carrière. gouvernement fédéral investir dans des programmes visant à soutenir une main-d'œuvre plus inclusive. Les femmes ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie de COVID-19, avec quelques estimations qui montre que la participation des femmes au marché du travail n'est plus que de 55%. Nombre d'entre elles reviendront sur le marché du travail, leur nombre étant renforcé par le programme national de garde d'enfants annoncé dans le dernier budget. Enfin, nouveaux programmes gouvernementaux et subventions commencent à cibler la formation et le développement des compétences des néo-Canadiens et d'autres groupes en quête d'équité. 

L'amélioration des compétences pour combler le déficit de compétences au Canada

Alors que les décideurs politiques, les chefs d'entreprise et les syndicats sont confrontés à ces défis, il existe un consensus sur le fait que le Canada devrait faire davantage pour remédier aux pénuries de compétences émergentes qui existent dans de nombreux secteurs de l'économie. Remédier à ces pénuries n'est pas une mince affaire et nécessitera une stratégie nationale.

Cela peut sembler en contradiction avec ce que l'on nous a dit au sujet de l'avantage concurrentiel du Canada. Selon l'OCDEL'Union européenne est le pays dont la main-d'œuvre est la plus éduquée parmi ses pays membres. Mais ce simple classement cache une vérité importante : pour prospérer dans la nouvelle économie, nous devons développer une approche de l'apprentissage plus dynamique et tout au long de la vie que celle à laquelle nous avons été habitués. Cela implique l'adoption d'une stratégie nationale de développement des compétences qui permettra à des milliers de Canadiens d'accéder à de nouvelles carrières dans des secteurs économiques en pleine croissance. 

Les secteurs émergents tels que l'économie canadienne à faibles émissions de carbone ou à énergie propre restent avides d'informations et de connaissances. nouveaux talents et nouvelles compétences. De l'analyse environnementale à l'adaptation des habitations et des entreprises aux nouvelles technologies, le passage à une économie verte nécessitera une main-d'œuvre dotée des compétences techniques et professionnelles adéquates pour alimenter sa croissance. Dans le même temps, les travailleurs des secteurs énergétiques traditionnels restent un réservoir de talents inexploité qui cherchera à entamer de nouvelles carrières à mesure que leurs secteurs s'orienteront vers des alternatives énergétiques plus vertes et plus propres telles que l'hydrogène et le biodiesel. 

Ne pas s'attaquer à la pénurie de compétences dans des secteurs de la connaissance comme celui-ci comporte des risques considérables. En l'absence de personnes bien formées et qualifiées, les entreprises continueront à manquer des talents dont elles ont besoin pour stimuler la croissance et la reprise, et le Canada restera en deçà de son potentiel pour devenir la puissance d'innovation que nous savons qu'il peut être. Alors qu'un grand nombre de Canadiens quittent la vie active, il est important de se rappeler que l'immigration ne peut à elle seule combler le manque de talents qui se fait jour et compenser certaines de ces conséquences.

Une partie de notre réponse doit consister à créer un système de programmes et d'itinéraires qui permettent aux Canadiens d'entrer sur le marché du travail avec des carrières gratifiantes et de grande valeur. Un moyen efficace d'y parvenir - et de le faire rapidement - est de mettre en place des programmes de perfectionnement axés sur la demande, tels que ceux mis au point par Palette Skills.

Des compétences renforcées en fonction de la demande 

Qu'est-ce que l'amélioration des compétences ? La mise à niveau n'est pas la même chose que la formation. Les programmes de formation traditionnels se contentent d'enseigner un ensemble de nouvelles compétences, alors que l'amélioration des compétences adopte une approche plus large, qui place l'apprenant dans le contexte d'un parcours professionnel tout au long de sa vie. L'objectif n'est pas simplement d'acquérir de nouvelles compétences, mais d'obtenir un emploi dans une nouvelle carrière. Si l'apprentissage de nouvelles compétences "matérielles" est un élément essentiel du parcours d'amélioration des compétences, il en va de même pour l'acquisition des compétences "non matérielles" et professionnelles qui sont nécessaires à un parcours professionnel intéressant.

Il existe un autre élément essentiel au succès de la valorisation des compétences, à savoir l'établissement d'un lien entre ces programmes et les besoins de l'industrie. Si l'objectif de l'amélioration des compétences est de combler le déficit de compétences au Canada, alors l'amélioration des compétences doit être harmonisée avec les exigences des entreprises canadiennes

Cette approche existe déjà et nous en avons été les pionniers, Palette Skills-une organisation nationale à but non lucratif qui s'est engagée à mettre en place des programmes d'amélioration des compétences axés sur l'industrie et sur les personnes. Nous sommes un chef de file dans la mise en œuvre de programmes de perfectionnement rapide qui permettent aux travailleurs d'accéder à des carrières très demandées dans certaines des entreprises les plus innovantes du Canada. 

En partenariat avec l'industrie, les gouvernements, les établissements d'enseignement supérieur et les groupes communautaires, nous gérons des programmes novateurs de qualification dans un certain nombre de provinces, et les résultats sont plus qu'encourageants. Les résultats sont plus qu'encourageants. 90% taux de placement, tandis que 36% de nos anciens participants sont promus dans les 18 mois qui suivent la fin de leur parcours de perfectionnement. De plus, l'analyse des participants à nos programmes a montré que 41% de nos participants se sont identifiés comme des femmes ; 60% identifiés comme racialisés ; et 46% identifiés comme nouveaux arrivants au Canada, ce qui prouve que nous puisons dans des viviers de talents diversifiés, composés de personnes souvent confrontées à des obstacles systémiques à l'obtention d'un emploi complet, stable et bien rémunéré.

Il s'agit d'un résultat extraordinaire qui n'est possible que grâce à l'approche écosystémique des programmes, où l'"écosystème" comprend les entreprises, les groupes communautaires et les ONG, ainsi que les bailleurs de fonds et les partenaires de l'industrie. Ce type d'approche tire parti de toutes ces relations essentielles et les oriente vers un seul objectif : aider les entreprises à trouver des talents en comblant le déficit de compétences au Canada.

Et ça marche : 150+ entreprises TIC à croissance rapide ont établi des partenariats et/ou embauché des candidats dans le cadre des programmes de formation continue de Palette Skills, dont 44% d'entreprises qui reviennent pour aider à former les prochaines cohortes. 

Prêt à combler le déficit de compétences

Cela fait des années que l'on parle de combler le déficit de compétences et d'ajouter des talents à l'économie de la connaissance. Palette Skills a construit un modèle qui démontre non seulement comment cela peut être fait, mais aussi que cela peut être fait d'une manière extrêmement réussie à la fois pour les travailleurs et les employeurs. Avec plus de 100 partenaires stratégiques à travers le pays, nous visons à développer et à construire un écosystème de perfectionnement des compétences à travers le Canada.

Ce faisant, nous contribuerons non seulement à consolider notre rôle de pays innovant et compétitif à l'échelle mondiale, mais nous ouvrirons également la voie à la mise en place d'une économie de la connaissance ouverte à tous, qui offrira un accès et des opportunités à tous les travailleurs.

S'abonner à la lettre d'information

Restez au courant de tout ce qui concerne Palette Skills.

Suivez-nous
Messages récents
Clean Technology - The clean technology sector in Canada not only drives economic growth but also offers a pathway for upskilled individuals to contribute to a sustainable future, providing employment opportunities in innovative fields that address environmental challenges and positively impact the quality of life for Canadians.
clean technology

Skills and talent needed in clean technology

Clean technology will enhance Canada’s global competitiveness and economic growth, in addition to helping us reach important decarbonization efforts, reconciliation strategies, and create better employment opportunities in a net-zero economy.

Lire plus
Bioproduction

Building skills, finding talent in biomanufacturing

Everyone needs to find their place in the future economy, which will be led by knowledge-intensive sectors like biotech and biomanufacturing. For job-seekers, our programs will help you upskill into a great career.

Lire plus
advanced manufacturing

Find careers, talent in advanced manufacturing

The Canadian Manufacturers and Exporters Association reports that over 80% of companies face labor and skills shortages. Companies need new talent for advanced technology adoption, while workers require quick, industry-relevant upskilling programs.

Lire plus

Eligibility for SalesCamp

To be admitted and accepted into the program, you must be:
  • Être en recherche active d'emploi et prêt à saisir les opportunités d'emploi dans le domaine de la vente de technologies.
  • Être en mesure de travailler légalement au Canada 
  • Ne pas être un étudiant à temps plein.
  • Être une personne très motivée, à la recherche active de nouvelles opportunités.
  • Avoir au moins 3 ans d'expérience professionnelle formelle au Canada ou à l'étranger.
  • Avoir un niveau d'anglais de 8 dans le cadre des NCLC ou de 6,5 dans le cadre de l'IELTS.
  • Être disponible pour les sessions Zoom, dont beaucoup seront à temps plein.
  • Être capable de participer à des journées de réseautage dans le cadre de la programmation régulière et s'engager à le faire.
  • Être à l'aise avec la technologie et l'apprentissage en ligne.
  • Vivre ou avoir l'intention de vivre dans la province où le programme est offert.
  • Disposer d'une connexion Internet fiable, d'un appareil et d'un environnement calme pour l'apprentissage virtuel.
  • S'engager et être capable de rejoindre le Main d'œuvre canadienne à temps plein immédiatement après le programme.
You may not be eligible if:
  • You do not pass our application and/or interview skills assessment. 
  • You are not actively searching or able to start a job in business-to-business tech sales.
  • You are not able to legally work in Canada.
  • You do not reside in the province where the program is operating.
  • You are going to school full-time.
  • You do not have three years of work experience outside of your studies.
  • You are interested in taking SalesCamp solely for learning purposes, but are building your own business and not intending to work in the field.

Télécharger la fiche d'information

Télécharger la fiche d'information

S'abonner à notre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les mises à jour, les promotions et les avant-premières des cours à venir. Plus 20% de réduction sur votre prochaine commande.

Promotion nulla vitae elit libero a pharetra augue